Einkaufsgemeinschaft HSK AG
Postfach
8081 Zürich

www.ecc-hsk.info
D | F | I

Traitement des crises à domicile

«Home Treatment»: des patients souffrant de troubles psychiques aigus peuvent être traités à domicile. La psychiatrie lucernoise fait office de pionnier à l’échelon national depuis 2007. Entre-temps, HSK est la seule communauté d’achat à avoir signé quatre accords correspondants.

Une nouvelle forme de traitement plurifactorielle

Les services ambulatoires de la psychiatrie lucernoise et leurs équipes des soins aigus intégrés à la communauté (GiA) proposent avec succès un traitement à domicile depuis 2007 à Lucerne et depuis 2013 dans tout le canton. Depuis, cette offre s’est avérée un complément indispensable à l’offre stationnaire et répond à un véritable besoin. La demande croissante de prestations psychiatriques, le vieillissement de la population et la forte pression sur les coûts exigent des modèles innovants en matière d’approvisionnement.

24 heures sur 24

Les équipes chargées du traitement sont composées de spécialistes en psychiatrie, psychologie, soins et administration. Elles sont disponibles 24h/24 et 365 jours par année. L’offre de traitement comprend l’examen diagnostique, le traitement médicamenteux, l’intervention psychothérapeutique rapide, les soins, les entretiens avec la famille et le couple ainsi qu’un conseil social.

Cette offre s’adresse à des adultes et peut être sollicitée jusqu’à un âge avancé. Les quelques cas excluant une telle forme de traitement sont un risque de suicide ne pouvant être estimé, l’agression d’autrui et/ou l’inaptitude à respecter un accord.

Un tel traitement est ordonné par le médecin de famille, le psychiatre ou une clinique. Le patient ainsi que les personnes qui vivent sous le même toit doivent alors approuver les critères d’admission. Après un premier entretien sur le site des GiA ou au domicile du patient, un plan de traitement est rédigé avec la personne concernée et les proches pour la gestion des phases aiguës de la maladie. Ce plan est mis à jour au fur et à mesure du traitement.

«Home Treatment»: des patients souffrant de troubles psychiques aigus peuvent être traités à domicile.

«Home Treatment»: des patients souffrant de troubles psychiques aigus peuvent être traités à domicile.

Les visites à domicile ont de nombreux avantages

Selon la sévérité des troubles affectant le patient, une à trois visites à domicile sont prévues chaque jour. Empiriquement, un traitement dure en moyenne 30 jours et couvre ainsi la phase aiguë du trouble psychique. Les solutions adéquates telles que la suite du traitement par le médecin de famille, en ambulatoire ou auprès d’un psychiatre ou psychologue en cabinet sont mises en place avec les collaborateurs du GiA.

Les visites à domicile permettent d’obtenir un regard diagnostique qui faisait défaut jusqu’alors, et le traitement se déroule dans l’environnement réel dans lequel vit le patient. En phase aiguë, cet aspect prend tout son sens, car il n’est pas nécessaire de transférer l’acquis en clinique dans la vie quotidienne. La répartition des rôles est totalement différente lors d’un traitement à domicile. Le thérapeute n’a pas de clé et il fait office d’invité. Le patient garde son autonomie dans le lieu qui lui est familier. Il va de soi que les proches et les enfants sont consultés et informés.

«Home Treatment» est un traitement aigu de haut niveau qualitatif adapté aux besoins, qui remplace un traitement stationnaire et qui contribue ainsi à réduire la hausse des coûts de la santé conformément au principe «l’ambulatoire prime le stationnaire». Cette prestation est un succès à tous les niveaux.

Rôle précurseur d’HSK

Un accord a été signé en 2012 entre la psychiatrie lucernoise et la communauté d’achat HSK pour le traitement aigu intégré à l’environnement. Cette offre est proposée aux patients de tout le canton et est financée comme la psychiatrie stationnaire à 45% par les assureurs et à 55% par le canton.

En 2015, des accords ont été signé avec les services psychiatriques d’Argovie (PDAG) et la clinique psychiatrique cantonale Mendrisio au Tessin. Suivant l’exemple de la psychiatrie lucernoise, une offre de traitement à domicile est proposée depuis 2016 par la Clinique psychiatrique universitaire de Zurich (PUK). Contrairement à ce qui est le cas à Lucerne, ces offres de traitement à domicile ne couvrent pas l’ensemble du canton mais sont principalement mises en œuvre dans les villes et agglomérations.

HSK a su reconnaître la pertinence de cette nouvelle forme de traitement et fait office de précurseur en ayant signé déjà quatre accords correspondants.

A quel point cet article est intéressant pour vous?


Informations complémentaires

Site Internet de la psychiatrie lucernoise (allemand)

Votre contact direct

Caroline.jpg

Caroline Gross

Responsable des négociations | Gestionnaire tarifaire de psychiatrie
T +41 58 340 63 56
c.gross