Einkaufsgemeinschaft HSK AG
Postfach
8081 Zürich

www.ecc-hsk.info
D | F | I

Actualités sur le Benchmarking 2022: DRG et TARPSY

En raison de la base de données en soins aigus et TARPSY marquée par le COVID-19, la Communauté d'achat HSK ne préparera pas de benchmarking pour l'exercice 2020. Pour 2022, les négociations tarifaires avec les hôpitaux et les cliniques psychiatriques se baseront sur le benchmarking de l'année précédente.

Décision sur le benchmark SwissDRG 

La Communauté d'achat HSK n'a pas été en mesure de calculer une valeur de benchmark pour l'année tarifaire 2022 pour le domaine des soins aigus. En raison de la pandémie de COVID 19, la base de données a été faussée et n'est pas comparable aux années précédentes. Pour les négociations tarifaires de 2022 avec les hôpitaux, HSK appliquera la valeur de benchmark de 2021, soit 9’522 francs. 

Motifs de la décision 

Comme chaque année, la Communauté d'achat HSK a demandé les données ITAR_K® aux hôpitaux au printemps 2021. Parmi les données de coûts soumises par plus de 140 hôpitaux, 106 hôpitaux qui avaient déjà été inclus dans le benchmarking des 3 dernières années ont été évalués. L'objectif était de disposer d'une base de données uniforme aux années passées, comparable aux données de coûts 2020. Pour la plausibilité des données de coûts, le nombre de cas, le casemix et les coûts standards par cas (baserate) ont été pris en compte en particulier. 

Pour la prise de décision, il a notamment été tenu compte de l'évolution du volume de prestations - évolution des cas - des 106 hôpitaux dans la période de 2017 à 2019. Les données relatives aux coûts 2020 ont été comparées sur la base de ces valeurs comparatives. Si l'évolution de cas dans l'année de coûts 2020 ne correspondait pas à la moyenne des valeurs passées, c'est-à-dire avec un écart trop élevé ou trop faible par rapport à la période 2017-2019, les données ont été jugées insuffisamment plausibles pour le benchmarking. Grâce à son analyse des données, la Communauté d’achat HSK a constaté que seuls 33 des 106 hôpitaux observés au total étaient en mesure de présenter des données de coûts et de prestations non biaisées.

Pour la période 2017 à 2019, la baserate calculé des 106 hôpitaux était en moyenne d'environ 10’200 francs. Avec l'année de données 2020, la baserate calculé serait d'environ 10’750 francs. Cette augmentation considérable de 5 % des coûts standards par cas est un signe clair que l'année de coûts 2020 ne correspond pas à une année d'exploitation normale d'un hôpital. 

La Communauté d'achat HSK considère comme justifiée sa décision de ne pas calculer un benchmark SwissDRG pour l'année tarifaire 2022. De même, l'association H+ les Hôpitaux de Suisse s'exprime dans un rapport sur la difficulté de poursuivre une approche de plausibilité basée sur la comptabilité par unité finale d’imputation : « Il semble extrêmement difficile de parvenir à un traitement uniforme des coûts supplémentaires et des manques à gagner liés au COVID-19 au niveau national ». Et plus loin dans le document : « L'Association H+ rejette fermement une mesure de plausibilité basée sur la comptabilité par unité finale d’imputation ».

Pour l'année tarifaire 2023, une prévision sur l'évolution des effets de la pandémie sur les données de coûts des hôpitaux est prématurée à ce jour ; pour cela, il faudrait analyser les données de coûts de 2021. 

Décision sur le benchmark TARPSY

Dans le domaine de la psychiatrie stationnaire, en 2020 les cliniques psychiatriques ont également été très fortement confrontées aux effets de la pandémie COVID 19. On peut le constater dans de nombreux rapports annuels des hôpitaux en 2020.

En psychiatrie stationnaire, la pandémie a entraîné différents effets qu'il n'est pas facile de résumer. Par exemple, dans certaines cliniques, seuls les cas d'urgence ont été traités pendant des mois et les chambres à deux lits ont été transformées en chambres à un lit. Dans d'autres cliniques, des services entiers ont dû être fermés et transformés en « stations corona ». Pendant le confinement, les patients psychiatriques n'ont pas été autorisés à rentrer chez eux le weekend pour des raisons de sécurité. Ces exemples ne sont pas exhaustifs, mais décrivent la situation dans les cliniques psychiatriques en 2020.

Ces mesures ont en partie conduit à une diminution des cas stationnaires au cours de l'exercice 2020 et à un transfert dans l'ambulatoire (par exemple, avec les réunions par vidéoconférence). En conséquence, il y a eu des pénuries de personnel, des adaptations coûteuses de formes de traitement et de travail, des dépenses supplémentaires dans les infrastructures dues à la mise en œuvre de mesures de protection et, finalement, une diminution des revenus bruts des cliniques.

Dès que toutes les données relatives aux coûts des cliniques psychiatriques seront disponibles, la Communauté d'achat HSK procédera à des analyses de données ponctuelles et comparera l'exercice 2020 avec les deux années précédentes, 2018 et 2019. Lors de la décision pour le domaine DRG somatique aigu, il avait également été décidé pour TARPSY de ne pas déterminer de valeur de référence TARPSY pour l'année tarifaire 2022. Pour les négociations avec les cliniques psychiatriques pour l'année tarifaire 2022, la Communauté d'achat HSK appliquera la valeur de référence de 2021, soit 673 francs. 

A quel point cet article est intéressant pour vous?


Informations complémentaires

Communauté d'achat HSK - Aigu Communauté d'achat HSK Benchmark SwissDRG année tarifaire 2021 Article HSK du 18.09.2020 «Benchmark SwissDRG année tarifaire 2021» H+ Rapport avril 2021 «Quantification et plausibilisation des conséquences finan-cières de la pandémie de COVID-19 pour les hôpitaux» Communauté d'achat HSK – Psychiatrie Communauté d'achat HSK Benchmark TARPSY année tarifaire 2021

Votre contact direct

Eliane.jpg

Eliane Kreuzer

Directrice
T +41 58 340 64 92
e.kreuzer